Aux Classes Laborieuses, succursale de Pontoise…

A la fin du XIXe siècle, de grandes enseignes se sont développées en proposant aux classes populaires, par l’achat à crédit, une grande variété de biens de consommation.

Chromolithographie : réclame pour la succursale pontoisienne « Aux Classes Laborieuses ». Coll. Dassé F.

« Aux Classes Laborieuses », société anglaise dont le siège social français était situé 46-48 boulevard de Strasbourg (Paris X), est l’un de ces commerces qui proposait l’intégralité de son catalogue à crédit, à distance et en vente directe.
En plus de maintenir des prix au plus bas, le principe du crédit était très attractif. Le remboursement débutait le mois suivant l’achat et se réglait par acomptes mensuels ou hebdomadaires. La société permettait aussi, par le biais d’un abonnement, le dépôt de sommes par avance pour des achats ultérieurs. Ces versements par anticipation permettaient aussi d’attribuer, de manière proportionnée, les ventes à crédit qu’elle consentait.

Le catalogue était vraiment complet et proposait de quoi s’habiller pour toutes les occasions et tous les âges, d’équiper entièrement sa maison de la cave au grenier et d’acheter tout ce dont on avait besoin pour les loisirs.

On trouve la date de 1897 (lien 1 et 2) pour l’implantation de cette entreprise sur Paris, toutefois, possédant un catalogue mensuel (numéro 16) daté de 1894, j’ai un doute sérieux sur cette dernière. Bien que fonctionnant très bien, l’enseigne ne survivra pas à la Première Guerre Mondiale.

La nouvelle revue parisienne n°16 (15 sept. au 15 oct. 1894) : Journal des expositions et mises en vente des grands magasins de nouveautés « Aux Classes Laborieuses ». Coll. Dassé F.

La succursale de Pontoise était située au 8 rue Thiers et la réclame mentionne « Immeuble des Classes Laborieuses ». Je n’ai pas encore découvert de documents iconographiques ou d’informations sur son fonctionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.